Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mère et fille.

Mère et fille.

Je n'avais plus que mes yeux pour t'implorer

Mes vingt-trois ans t'ont enterré à tout jamais

Les jours anciens sont devenus si lointains

Trente-deux ans après, je ne puis être sans chagrin.

 

Mes jeunes années me rappellent le mot maman

Depuis vingt-huit ans, je suis devenue aussi maman

Mais mes deux enfants ne t'ont pas vu, connu

Sauf aux travers d'histoires sans paroles vécues.

 

Tu étais si simple, jamais jalouse, toujours là

J' étais si souvent ta grande amie, ton bla-bla

Comme ma fille et moi aujourd'hui, des soeurs

Mais les jours anciens raniment mes pleurs.

 

Difficile de repenser à toi, c'est parfois dur

La dureté de la vie m'a tendu son grand mur

Tes photos me sourient encore, pour m'amuser

Mais ton regard est devenu si figé, si oublié.

 

Les bibelots que j'ai conservés près de moi

Brillent encore de tous leur tendresse et éclat

Dans ma chambre, un poème parle de maman

Sur ses phrases traînent ton absence, maman.

                                              

Christine.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Andrée 23/04/2007 18:00

je t'embrasse affectueusement. Maman est morte il y a bientôt douze ans et après un froid de plusieurs années, elle m'a rappelée sur son lit d'hôpital quelques jours avant de mourir d'un cancer elle aussi... et ce moment de retrouvailles fut une révélation : l'amour existe et efface tous les désagréments de la vie.
Et je dirai qu'ayant perdu ma maman, je me suis beaucoup rapprochée de ma belle maman (pas très douce, pas très diplomate) mais que j'aime comme une deuxième maman.
bisous et sache que l'amour est en chacun de nous, et tout autour de nous - je suis sûre que tu la vois dans tes enfants, dans les évènements de la vie
 

Duhamel Christine. 23/04/2007 23:03

Il est vrai que mes deux enfants sont affectueux, surtout que mon fils a beaucoup d'humour

Katara 21/04/2007 16:53

Il y avait bien longtemps que je n'étais pas venu lire un de  tes poèmes Christine et je suis très émue par ce dernier, maman moi-même de filles de 18 et 20 ans je suis à même de comprendre et de me mettre à ta place. Des phrases et des mots qui sonnent et résonnent...

Duhamel Christine. 21/04/2007 18:48

Merci pour ton commentaire, cela me touche beaucoup !!!

Guy Leroy 20/04/2007 23:35

Bonne nuit, douce Christine...
 
Guy

Duhamel Christine. 21/04/2007 00:12

ok, à toi aussi !!!!

chantal Germagnan 20/04/2007 21:38

Très émouvant poéme car j\\\'avais le même âge quand mon papa est parti et j\\\'y pense tjrs même si cela fait dèjà presque 27 ans et ma maman  l\\\'a rejoint il y a 3 ans et demi.La vie est cruelle, car même si mes frères ma soeur et moi avions des parents jeunes nous n\\\'en avons pas profité plus et nos enfants n\\\'ont connue que ma maman et pas longtemps c\\\'était une grand-mère joyeuse  qui aimait rire comme une ado.qui faisait les 400 ans coups avec ses petits enfants qui étaient bien sûr ravis, elle était leur complice pour faire quelquefois en sorte que nous parents cédions à leurs caprices.Et lorsqu\\\'elle est partie vers les ètoiles cela a été un choc terrible.Elle nous manque énormément, surtout que j\\\'ai eu peut de temps aprés son décés un passage difficile dans ma vie et je ne savais plus vers qui me refugier .Je n\\\'avais plus la sécurité ni la protection qu\\\'une maman apporte et dont on a besoin toute sa vie.Je te souhaite un bon wee-end à +

Duhamel Christine. 20/04/2007 23:12

C'est vrai qu'une maman reste toujours indispensable quelque part même quand on est adulte! Elle était patiente, douce et très réconfortante dans toutes mes difficultés et mes soucis.C'est comme cela que j'éduque aussi mes enfants, dans la douceur, le réconfort et ils peuvent toujours compter sur moi.Je m'entends très bien avec mes enfants, on est souvent très complice comme ma mère l'était avec moi.
Je trouve aussi que les mamans de nos jours sont moins patientes, beaucoup de jeunes se plaignent de la sévérité qu'ont leur mère envers eux, les mamans tendres et compréhensives se font de plus en plus rare, c'est ce que je constate parmi tous les amis de mes enfants, je suis même quelquefois devenu leur mère , ils recherchent souvent la douceur d'une maman qu'ils n'ont pas forcément chez eux.
Bon week-end à toi aussi
  

Agathe Bonnet 20/04/2007 08:38

Coucou Christine, le commentaire précédent est de moi  :-))) Il y a une erreur dans l'auteur du comm!
bonne journée Christine, par ce soleil elle le sera......
Bisous
Guy

Agathe Bonnet 19/04/2007 23:19

Ton poême est très beau et très émouvant, Christine. Et si bien écrit. C'est vraiment pas juste tout ça.
Je t'embrasse Christine
Guy

Duhamel Christine. 19/04/2007 23:45

La vie n'est pas juste pour tout le monde.Que faire devant l'apparition brutale du cancer?
Pas toujours évident malgrè les progrés de la médecine!!!!!
Je t'embrasse aussi Agathe

Annalaura 03/06/2005 03:21

Je ne peux que trop bien comprendre ton chagrin, ta douleur, mes 16 ans et demi ont vue ma mère partir et la maladie n’as rien fait de mieux que me la prendre trois jours avant la fête des mères, la douleur me l’a fait lui en vouloir car je pensais qu’elle n’avait pas le droit de m’abandonner si jeune, la vie m’as maintenant appris qu’a tout age une absence fait toujours mal. Pour moi 26 année se sont écoulés, mais il reste et restera toujours cette blessure car une mère on en a qu’une. Amicalement je t’embrasse.

Duhamel Christine. 19/04/2007 23:44

Il est vrai que cette blessure reste toujours là au fond de soi.L'absence peut être terrible par certaines époques surtout au nouvel an car elle est morte un 2 janvier.
 

Anne Marie Droit 15/05/2005 22:56

Bonjour Christine,
Patricia m'a envoyé ton message alors je suis vite allée sur ton site et j'ai été particulièrement émue par ce poème sur ta maman disparue trop tôt.Tu fais preuve de tant de sensibilité...Courage...et FELICITATIONS.

Duhamel Christine. 19/04/2007 23:42

Normal, elle était si bonne et tendre!!!

Régine 01/04/2005 15:29

C'est avec une certaine nostalgie, de regrets peut-être,que tu évoques ainsi le passé. Nous en sommes tous plus ou moins là. La différence étant que tu sais divinement bien écrire tes sentiments. Quoi qu'il en soit, même si le chemin est long,ne te décourage pas. D'autres l'ont fait avant toi, ils y sont parvenus. Surtout continue et bon courage

Duhamel Christine. 19/04/2007 23:42

Pas de soucis!!!!