Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Au moulin de mon coeur.

Au moulin de mon coeur.

Dans les champs, au creux de ce moulin calmé,
Je te revoyais au temps des blés en pagaille,
Où comme les ailes de papillons, tu dansais
Au gré des vents épousant nos fiançailles.

Tes ailes tournoyaient en cadence, en chœur,
Où les rouages de nos vies grinçaient parfois,
Sous les coups pressants du meunier sans cœur,
Qui s’abrogeait le droit de rester sous ton toit.

Les vents dominants dominaient ton humeur,
Tant tu pouvais être le moulin d’un câlin,
Au sentier des ânes qui portaient ton labeur,
Tant tu te savais orgueilleux sous tes refrains !

Nos vies ont changé, tu es devenu le gardien

D’un lointain passé, où tu te refais une cure,
Sous l’effigie du touriste qui nous retient
Le temps d’un dimanche passé sous ton augure.

 

Christine Duhamel.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Francis et Régine 11/08/2006 10:20

Des moulins, nous en avons vu des centaines aux Pays-Bas où nous venons de passer quatre jours ! Rarement pour moudre le blé, comme en France, mais le plus souvent pour assécher polders et marais.