Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #poemes sur le nord catégorie

En passant par Furnes.

En passant par Furnes.

Près de la côte flamande, il faut passer par Furnes,

Dire bonjour à la Grote Markt, grand point central

Dans le but de te photographier sur tes vues diurnes,

Dans le choix de boire sur une de tes terrasses frontales. 

                                                                                                      

Le Landhuis fait un joli clin d’œil en vue de se démettre,

Des autres bâtisses bien ancrées sur les bords du parvis ,

Où tant de voitures s’égarent au fil des pavés salpêtre,

Pour s’aligner en face d’une façade flamande enorgueillie.

                                                                                                     

En empruntant la ruelle menant  à la St-Walburgakerk,

On peut apercevoir la pieuse bâtisse à double style ancré 

Qui amuse de son haut prestige, l’autre Ste Niklaaskerk ,

Qui côtoie la St-Walburga Park où il fait bon s’attarder. 

                                                                                             

Sur les influences espagnoles qui ont joué de leur art,  

Le Spaans Paviljoen éblouit sagement le touriste averti, 

Au regard en coin de la bibliothèque municipale qui s’empare,

De l’histoire bien contée par les livres de cette cité si jolie.

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

L'Eglise de Bouvines.

L'Eglise de Bouvines.

Philippe Auguste fut ta gloire,

Sans lui, qui serais-tu à présent?

Pour ta bataille sur tes champs,

Tu es devenu un nom en histoire.

 

1214 fut gravé à tout jamais,

Dans ton coeur, dans ton âme,

Sur ce lieu où on te clame

Au pied de ton église sacré!

 

Ses vingt-et-un vitraux travaillés

Illustrent ces combats honorables

Sous des reflets mystiques notables,

En revers d’une histoire soulignée.

 

Sous les tonnes de combattants lourds,

Bouvines voulut se seoir une trêve,

Mais voir tant de corps qui s'élèvent,

Au nom de l'ennemi, cela mérite un détour.

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Le Béguinage de Courtrai.

Le Béguinage de Courtrai.

Je t'aime, Courtrai, au milieu de tes heures !

Je t'aime Courtrai, pour ton standing, ton humeur,

Je te suis pas à pas dans les méandres de tes rues,

Je poursuis mon chemin jusqu'à me frayer cette rue.

 

Au cœur de ton petit village près de la place grande,

Se tient le célèbre béguinage de toute une cité grande

Sans plus attendre, je me promène parmi tes maisonnettes,

Quarante et une, pour ne pas les compter, quel casse-tête !
 

La maison de la Supérieure compte sur ses pignons

A multiples redans, ses vocations aux bonnes opinions,

Sur les siècles filés par les prières pour Sainte Catherine,

Au travers des cierges vibre la chapelle de pensées divines !

 
Duhamel Christine.

 

Voir les commentaires

Parcourir Bergues!

Parcourir Bergues!

Dans toute sa splendeur, sur ses airs sages,

L’autre Bruges du Nord nous invite en son seuil,

Au siège de ses remparts riches de paysages,

Si paisible, si flamande, belle de son accueil !

 

Tant de bombardements n'ont pas empêché

La sauvegarde d'un patrimoine si ancien,

Tant de fortifications pour nous rappeler,

Un moyen-âge usant de ses pouvoirs terriens!

 

La Colme vacillant au coeur des fossés soyeux,

Arrose le pied de l'enceinte sans se gêner,

L'abbaye en ruines atteste de sa tour bleue,

Un culte à Saint-Winoc, fruit d'un beau passé.

 

Sa renommée pour sa gastronomie la rend belle,

Au coeur d'une Flandre coquette et verdoyante,

Garantit de bons moments, au détour de ruelles,

Sur la façade de ses grandes places chatoyantes!

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Noël à Bruges.

Noël à Bruges.

Quand Bruges se met au diapason de Noël, 

Les rues se couvrent de guirlandes éclatantes, 
Les canaux se languissent aux chants de Noël,
Sous les chapelles flamandes, les chœurs chantent. 

Le beffroi qui chante la ville dans toutes ses cloches,
Digère en son ventre ses concerts symphoniques, 
Sur tant de passés voués aux seuils de ses porches,
Sous des façades sillonnées de canevas de briques. 

Sous les tonnes de décorations emplissant ses rues, 
Bruges se met en quête de chercher les doux songes
D’un hiver aux tendresses éternelles qui s’évertue
Le long des eaux soumis aux amoureux qui songent.

Les diligences aux chevaux invitent le poète rêveur,
Sur leur parcours, il fredonne les joies de l’Avent
Sous les yeux des fenêtres espionnant ses ardeurs,
Derrière le cochet qui vacille sur ses roues d’antan. 
.
Duhamel Christine. 
 

Voir les commentaires

La Perle de Gand.

La Perle de Gand.

Sous les jets de maisons qui vivent et scintillent

Au regard des lumières nocturnes qui pétillent,

Gand s'est fait toute sa splendeur sur des terres,

Divisées par des canaux et cours d'eau charnières.

 

Là, près du Quai aux Herbes, je cherche le repos

Qui s'impose en ces heures d'un soir calme et beau,

Cet ancien port me transporte sous des temps oubliés,

Sous l'œil des maisons imposantes aux toits en escalier.

 

Le tintamarre du beffroi alourdit parfois les matins,

Mais la halle aux draps cautionne très bien ses refrains,

Pour La Triomphante au pied du beffroi, elle se dore

De son silence en vue d'un orage comptant ses records.

 

La cathédrale Saint-Bavon infuse ses cantiques bleus,

Au centre d'une ville flamboyante de son art pieux,

Où le mysticisme de l'agneau profane les saints lieux,

Où sa haute tour offre une vue imprenable sur le lieu.


Duhamel Christine.         

 

Voir les commentaires

Les pavés du Nord.

Les pavés du Nord.

Les pavés du Nord ont tant parcouru nos routes,

Ils témoignent du passé encore quelquefois présent,

Au détour de quelques champs, sur quelques routes,

Ils montrent leur relief, leur maillage, leur pas d'antan.

 

Le Paris Roubaix loue ce trésor à l'orée de chez nous,

Qui disparaît petit à petit au fil du macadam noirâtre,

Pourtant nos coureurs cyclistes les trouvent chez nous,

Où les télévisions retransmettent cette course folâtre!

 

J'aimerais ne pas voir s'enterrer tous ces pavés d'hier,

Le prestige de cette course cycliste donne l'espoir,

De garder ce patrimoine si ch'ti, si riche de ses terres,

Au regard du monde moderne imposant son territoire.

 

Par delà les frontières, l'Europe, la folie des hommes,

Il faut toujours garder un peu de soi dans ses contrées,

Un bout, une histoire de son passé, qui nous informe,

De la vie de nos ancètres au coeur de ses pierres usées.

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Sur la côte d'Opale

Sur la côte d'Opale
Du Cap Blanc Nez saillant son nez vers l’autre Terre,
Jusqu’au Cap Gris Nez pris par les vents glissants,
Le paysage côtier se dessine en dentelles fières,
En regard de l’Angleterre qui montre ses dents.
 
L’Europe s’arrête-t’elle là en cet endroit borné ?
La France a-t’elle son dernier mot à vivre en deçà
D’une frontière aux eaux scindant le calcaire frais,
Au-delà d’une langue montrant sa pointe d’apparat ?
 
La côte d’Opale miroite cette région de ses hauteurs
Si blanches, si abruptes, si touristiques, si belles,
Au regard d’une mer bleu pâle digne de sa valeur,
Où les matelots passent ce détroit empreint du ciel !
 
La belle plage de sable de Wissant s’étale largement
Entre deux caps bien usités, où le phare fait sirène
Où des blockhaus émergent du sable silencieusement,
Où tant de vacanciers se dotent de tes plages sereines !
 
Christine Duhamel.
 

Voir les commentaires

Linselles sur toile.

Linselles sur toile.

Sur la place de l'église, je me suis imaginée là,

J'observai parmi quelques peintres au travail,

L'étendue des toiles offrant les traits délicats,

De cette place aux maisons filées en éventail.

 

Du parvis qui mène au seuil de l'église silencieuse,

Notre-Dame sur la ville nous invite de son accueil,

Là où les toits s'émaillent en tuiles harmonieuses,

Là où les chants patois occupent encore les seuils.

 

Linselles sur toile raconte toute sa grande histoire,

Les boutiques achalandées animent l'artiste glorieux

De ses traits de pinceau sur la toile perlée de moires,

Où les couleurs pastel parcourent ce si haut lieu.

 

De la ruelle sinueuse en contrebas de la place dominante,

un peintre venu d'un autre temps composait cette descente,

Ses coups de pinceau traçaient ses maisonnettes pétillantes

Aux fenêtres colorées, garnies de pierres bleues jaillissantes.

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Pays des plaines.

Pays des plaines.

Tant de campagne aux terres plates !

Tant de champs offerts aux galates !

Tant de lignes parallèles vouées au ciel !

Tant de cultures approuvant l’arc-en-ciel !
                                                            

Les arbres plantés le long des chemins

Qui arpentent de çà, de là, les recoins

Rehaussent le relief si régulier des plaines

Malgré quelques monts aux hauteurs soudaines !
                                                                          

Les pluies souvent présentes, souvent pénétrantes

Rayonnent de ses gouttes intermittentes

Sous l’apparition soudaine d’un soleil coquin

Qui flirte de son mieux avec les nuages câlins !
                                                                      

Sous les coups de tonnerre d’un ciel soudain,

Nos villes soudaines se taisent sans chagrin

Mais très vite, la vie reprend ses refrains

Notre pays est si vivant, si plein d’entrain !

Duhamel Christine.

 

Voir les commentaires

1 2 > >>