Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #poemes sur voyage catégorie

Vivre à Chambord

Vivre à Chambord

Gloire à toi, Chambord pour des siècles et des siècles!

Sur ta longue façade s'impriment forces et royautés,

Au fil des saisons, des vents, des pluies, des étés,

Tu te fais si rayonnante, imposante depuis tant de siècles!

                                                                                            

Tes murs nous invitent à la fête des rois, des festins,

Tes fenêtres dentelées susurrent la clé des soupirs

Où mon coeur ne peut s'empêcher d'être ton élixir!

Où mon âme rêve d'appartenir à ce bal lointain!

                                                                            

Tant de vies derrière tes vitres peuvent éblouir

Ta demeure aux vocations songeuses des seigneurs!

Tes cheminées cossues si élancées vibrent d'ardeur

Au milieu de ton toit d'ardoises maillées pour luire.

                                                                              

Tes escaliers qui serpentent sans se croiser fusionnent

Une grandeur, une harmonie sans égal, une géométrie,

Où tant de salles s'accrochent à cette tortueuse féerie

Digne d'un artiste qui t'a signé à jamais pour ton trône!    

                 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

A l'ombre de Stockholm!

A l'ombre de Stockholm!

Sur les quais interminables de Stockholm, ma vie s'est posée

Au coeur des eaux étalées, ma soif de flâner s'est ouverte

Sur des ruelles dignes d'un passé royal aux vents légers

Où les maisons hautes s'imprègnent de couleurs inertes.

 

Stockholm s'étale sur de nombreuses îles bien ombragées,

Là où les eaux s'évertuent sous un climat bien scandinave,

Là où la vie estivale s'égaye de fleurs fugaces et parsemées,

Là où l'hiver si long impose son manteau neigeux suave.

 

Les soirées d'hiver s'éternisent au coeur d'un soleil lointain,

Les bonhommes de neige sourient à la vue de passants hasardeux

Et l'arrivée des beaux jours éveille le navigateur de ses refrains

Et veille à nouveau sur les courants sages des îlots nombreux.

 

Stockholm, ville aux mille reflets, tu n'as pas perdu le Nord,

En souvenir du Vasa ressuscité qui s'enorgueillit du passé,

Face aux silences des naufragés partis si près du port,

Face aux visiteurs rêvant d'une belle et longue épopée!

 

Christine Duhamel.

Voir les commentaires

Milos, escale douce

Milos, escale douce

Sur ta terre éloignée au milieu des flots

Je me suis vouée à tes lois, tes idéaux

Sur le quai tranquille qui me tendait les bras

Je me sentais l'âme libre d'aller chez toi.

 

Terre de rêve aux paysages parfois lunaires

Je me souviens de tes rochers bordant la mer

De tes criques serpentées d'un sable si fin

Orné de coloris d'or ou d'un blanc serein!

 

Les sirènes des côtes morcelées me parlaient

De leur chant d'amour, de leur secret volé

Au coeur des rochers , des eaux ballotées

Par le vent cycladique qui dicte ses volontés.

 

Au coeur des villages éparpillés sur toi

Je me suis promise une vie depuis toi

Où le temps peut s'arrêter, le temps d'un refrain!

Où le temps peut filer sans se soucier du lendemain!

 

Calme est ta louange au coeur des Cyclades!

Belle est ta vie loin de toutes les bousculades!

Sensuelle est ta plage, loin des bétons sans gloire!

Grande est ta passion au coeur de ton histoire!

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Eau bleue!

Eau bleue!

Belles sont les vaguelettes d'un temps infini!

Belles sont les vacances d'un bleu inoui!

Le vent de la mer annonce un soleil fort!

Les mouettes se donnent un vol sans effort!

 

Ce jour là, j'étais là, parmi cette eau bleue,

Cette eau , frémissante et chantante, si bleue,

Me fait rougir d'un climat si prometteur,

Dans les tons méditerranéens et rieurs.

 

Seule mais rêveuse d'un ciel à l'infini,

Ton horizon se dessine sur un fil fini,

Mes yeux rivés vers cette mer frémissante,

M'engage à m'avancer  sur cette plage glissante!

 

Pourquoi cette eau me fait tant rêver!

Pourquoi les vagues me rappellent un été,

Où l'accent grec me murmurait ses proses,

Où la vie là bas me semble belle si j'ose!

 

Christine Duhamel, écrit le 2 avril 2013.

 

Voir les commentaires

Soleil blanc.

Soleil blanc.

Dans les collines de bois et de sapins 

S'ouvrent  les monts ondulés d'ocre vert

De la source vitelloise se creuse le chemin

Des cures thermales baignées de lierre.

                                                                            

Les villages s'alignent le long des vallées

Les berges douces de Nancy se dorent

Au doux soleil blanc des hivers étrennés

Dans les lointains réveils des fins trésors.

                                                                                

Les neiges d'antan illuminent les ballons

Les Vosges de sapins blancs rayonnent

Dans l'orée des vents soufflant le long

Des vallées gorgées d'eaux qui sillonnent.

                                                                              

Sur Gérardmer, lacs et entrelacs signent

Leur marque sur les cartes touristiques

D'où chalets et rues en serpentins dignes

Ecrèment le paysage de guirlandes électriques.

                                                                                         

Dans les fougères épineuses des sentiers

Se promène le renard fureteur des neiges

Au croisement des tourbillons blancs glacés

Sous l'oeil complice de la fauvette des neiges.

 

Christine Duhamel.

     

Voir les commentaires

Sur le pont d'Avignon.

Sur le pont d'Avignon.

Je me suis promenée ,là, par hasard, sans savoir,

Un aprés-midi, près du Palais des papes, l'âme éblouie,

Par un ciel si bleu, une eau si douce, une ville si réjouie,

Avignon, tu m'as tendu les bras, je t'ai pris sans histoire!

 

Le pont chante ta célèbre chanson, mélodie enfantine,

Qui fait rêver le touriste en quête d'époque lointaine,

Là où les voix divines invoquèrent une construction sereine,

Sur un Rhône s'engloutissant entre deux cités câlines.

 

Tant de comptines, de danses invoquant ce pont émoussé!

Tant de colère du Rhône rugissant de son eau gonflée !

Tant de mistral sifflant sur tes pierres attendries de chauds étés!

Tant de volonté à vouloir ce chef-d'oeuvre fragile et écourté!

 

J'aimerais danser plus longuement sur ce pont majestueux

Mais le temps presse, et le palais des papes sonne l'heure!

Ce moment d'égarement me donnait l'envie de ce bonheur,

Celui de croire que ce pont me mènerait aux portes des cieux!

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Plages allemandes.

Plages allemandes.

Loin des plages de France, je me suis évadée,

A l'encontre des plages Baltiques, je rêvais,

De la belle époque qui reluisait sur les maisons,

Belles et dentelées d'un blanc suave et mignon.

                                                                                  

Grandes étaient les plages de sable fin mouillé

D'une eau qui surgit du Grand Nord polonais,

Là où l'hiver, les phoques apparaissent sagement,

Là où l'été, les vacanciers se baignent gaiement.

                                                                                      

Les longues allées vertes emplies de haies fleuries,

Délimitent la plage des habitations enorgueillies

Là où les courants marins amusent les baigneurs,

Là où les bateaux rêvent d'un Sud si prometteur.

                                                                                     

Les stations balnéaires ouvrent leur grand coeur,

Sur des musiques venues d'un monde d'ailleurs,

Là où les jeunes connaissent d'autres horizons,

Là où les anciens réapprennent la réunification.

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Vers toi, Sofia!

Vers toi, Sofia!

Belle de toutes tes églises aux religions vouées!

Votive sur tes chants orthodoxes si accompagnés!

Soumise aux affres des martyrs d'un régime si dur!

Créative en ton sein au milieu des parcs d'ouverture!

 

Sur tes rails circulent tant de monde, de discours!

Dans tes rues, ton visage se met à chanter l'amour!

Sur tes marchés, ton envie d'être une ville anoblie!

Sur tes affiches, une folie d'être jeune et accomplie!

 

Vivre à Sofia, c'est aimer la vie, la liberté d'expression!

Vivre à Sofia, c'est se forcer d'oublier une nette corruption!

Vivre à Sofia, c'est se sentir à la portée des âmes bulgares!

Vivre à Sofia, c'est s'accomplir au rythme des grands retards! 

 

Vers toi Sofia, j'accours, le temps d'une renaissance fêtée!

Vers toi Sofia, je me remets à tes diapasons d'un siècle passé!

Vers toi Sofia, j'accours le temps d'un refrain prônant la joie!

Vers toi Sofia, j'attends tes idéaux, loin des passés pantois!

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Les ruines de Pella

Les ruines de Pella

Sur tes ruines, Pella, j'aurais voulu dire

Que tes mosaïques brillent de leur moire,

Que tes scènes dentelées jouxtent le savoir,

Que la chasse te préoccupe sans le redire!

 

La chasse aux lions ou aux cerfs t'a loué

Aux archéologues de tout horizon lointain

Tes histoire sensualité, éternité et refrain

Tes renoms t'ont apporté louange et beauté.

 

Les allées de pierre parcourent Pella, la toile,

La pécheresse, sous tes faiblesses guerrières

Je me suis destinée, de tes pouvoirs tertiaires,

A tes décors évoquant ta soif de tes étoiles.

 

Raviver tes domaines de chasse à la cognée!

Dompter les fauves qui venaient d'un empire!

Connaître les lois de la nature vouée au pire!

Amuser le peuple de ces festivités pour exister!

    

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Lettre à Delphes

Lettre à Delphes

Sur les sentiers qui mènent au sanctuaire,

Celui tant vénéré pour Apollon le grand,

Je t'ai rencontré en contrebas des pierres,

Tholos! De toute ton âme ton charme se vend.

 

Tes trois colonnes transportent ton ego,

Athéna Pronaia souveraine du site,

Atteste sa présence tout autour du lot,

Ton ordre dorique circulaire périclite.

 

Les vestiges de tes trésors calibrent le lieu

Athéna a tant fait rêver les grands prêcheurs,

Les illusions d'un peuple croyant aux dieux

Dont les temples usités restent en demeure.

 

Sur les vestiges d'une époque hellénistique

Mon coeur s'est voué un court instant

Au jeu des mythes et des passions héroïques

Sous les feux d'un soleil aux rayons ardents.

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>