Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En passant par Furnes.

En passant par Furnes.

Près de la côte flamande, il faut passer par Furnes,

Dire bonjour à la Grote Markt, grand point central

Dans le but de te photographier sur tes vues diurnes,

Dans le choix de boire sur une de tes terrasses frontales. 

                                                                                                      

Le Landhuis fait un joli clin d’œil en vue de se démettre,

Des autres bâtisses bien ancrées sur les bords du parvis ,

Où tant de voitures s’égarent au fil des pavés salpêtre,

Pour s’aligner en face d’une façade flamande enorgueillie.

                                                                                                     

En empruntant la ruelle menant  à la St-Walburgakerk,

On peut apercevoir la pieuse bâtisse à double style ancré 

Qui amuse de son haut prestige, l’autre Ste Niklaaskerk ,

Qui côtoie la St-Walburga Park où il fait bon s’attarder. 

                                                                                             

Sur les influences espagnoles qui ont joué de leur art,  

Le Spaans Paviljoen éblouit sagement le touriste averti, 

Au regard en coin de la bibliothèque municipale qui s’empare,

De l’histoire bien contée par les livres de cette cité si jolie.

 

Christine Duhamel.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

renaudb 13/12/2006 23:19

merci pour ta visite chez moi et ce pour ce poème qui ravit l'amoureux des Flandres et de la mer du Nord que je suis

Agathe BONNET 13/12/2006 22:44

Merci pour ton com.
Joli poème qui nous ballade dans une belle fraîcheur ! 

Guy Leroy 12/12/2006 20:20

Belle évocation historique et géographiqe de la ville, tout en vers verts , et verres envoutants. Réalité et rêve s\\\'affrontent , l\\\'impression de connaitre cette ville sans la connaitre prend naissance. L\\\'attirance nouvelle pour ce lieu attire l\\\'artiste, artiste qui sans retenue hurlera son émotion de succomber  à l\\\'esprit créateur suggéré par l\\\'âme du texte nait de la sensibilité exacerbée du poête libéré des conventions destructrices . Faisons jailir les mots, les couleurs, les notes, la complicité et le partage.
Ce texte est plus facile que le précédent, qu\\\'il faut absolument découvrir!!
Je n\\\'ai pas dit mon dernier mot! ;-))
Bonne continuation Christine
Guy Leroy
 

Guy Leroy 12/12/2006 19:39

Bonsoir,
tu décris avec beaucoup de poésie cet endroit. J'ai l'impression d'y etre en lisant tes lignes. Et je n 'y suis jamais allé dans cette vie ;-))
Plus facile pour moi que ton poème précedent, mais j'y reviendrai, hihi
Guy Leroy