Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vivre à Chambord

Vivre à Chambord

Gloire à toi, Chambord pour des siècles et des siècles!

Sur ta longue façade s'impriment forces et royautés,

Au fil des saisons, des vents, des pluies, des étés,

Tu te fais si rayonnante, imposante depuis tant de siècles!

                                                                                            

Tes murs nous invitent à la fête des rois, des festins,

Tes fenêtres dentelées susurrent la clé des soupirs

Où mon coeur ne peut s'empêcher d'être ton élixir!

Où mon âme rêve d'appartenir à ce bal lointain!

                                                                            

Tant de vies derrière tes vitres peuvent éblouir

Ta demeure aux vocations songeuses des seigneurs!

Tes cheminées cossues si élancées vibrent d'ardeur

Au milieu de ton toit d'ardoises maillées pour luire.

                                                                              

Tes escaliers qui serpentent sans se croiser fusionnent

Une grandeur, une harmonie sans égal, une géométrie,

Où tant de salles s'accrochent à cette tortueuse féerie

Digne d'un artiste qui t'a signé à jamais pour ton trône!    

                 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Bonne fête Maman!

Bonne fête Maman!

Aujourd'hui je suis venue te voir une fois de plus,

Dans la tiédeur d'un après-midi si calme et si posé,

Au détour d'un sentier où tant de noms gravés

Sombrent sous un  long silence des plus retenus .

 

A cet endroit où tu dors depuis  tant de temps,

je suis venue te dire bonne fête d'un sourire forcé

Sur quelques larmes versées , je t'ai déposé

Les plus jolies fleurs qui te ressemblaient tant!

 

Bonne fête Maman, je t'envoie mille baisers......

En pensée, dans mes songes, tu es toujours là,

Sur ta tombe, un ange passe et veille sur toi,

Sur toutes ces années, je ne pourrai t'oublier!

 

Christine DUHAMEL.

 

Voir les commentaires

Au pays du soleil levant.

Au pays du soleil levant.

Sur le chemin de la philosophie, je me suis égarée

Entre tes allées de Tori écarlate, je me suis vouée

Au milieu de tes temples dédiés, je me suis inclinée

Au détour de tes rizières étalées, je me suis évadée.

 

Japon, tu m'as tant fasciné sous tes lampions colorés

Au détour de tes ruelles aux maisons de bois dessinées,

Sous les traits fins et noircis d'un calligraphe émerveillé

Aux sons battants du Taiko qui s'évertue tant à cogner.

 

Sur le sourire d'une Geisha attendrie, je me suis réveillée

Sur la blancheur immaculée de sa peau, je me suis posée

Sur son kimono soyeux moiré de poésie, je me suis régalée

Sur sa chevelure noire de beauté, je me suis réinventée.

 

Japon, tu m'as ouvert les yeux sur ta Grande sérénité

Au contact de tes rues denses, grouillantes et illuminées,

Au regard d'un peuple si calme, respectueux et ordonné,

Sous les regards majestueux du Mont Fuji tant vénéré.

 

Sur ta traditionnelle cérémonie du thé, je me suis invitée

Sur ton grand art de composer les fleurs, je me suis testée

Sur tes longues allées de cerisiers fleuris, je me suis filmée

Sur tes lits bas au coeur de tes Ryokans, je me suis reposée.

 

Christine DUHAMEL.

Voir les commentaires

Linselles sur toile.

Linselles sur toile.

Sur la place de l'église, je me suis imaginée là,

J'observai parmi quelques peintres au travail,

L'étendue des toiles offrant les traits délicats,

De cette place aux maisons filées en éventail.

 

Du parvis qui mène au seuil de l'église silencieuse,

Notre-Dame sur la ville nous invite de son accueil,

Là où les toits s'émaillent en tuiles harmonieuses,

Là où les chants patois occupent encore les seuils.

 

Linselles sur toile raconte toute sa grande histoire,

Les boutiques achalandées animent l'artiste glorieux

De ses traits de pinceau sur la toile perlée de moires,

Où les couleurs pastel parcourent ce si haut lieu.

 

De la ruelle sinueuse en contrebas de la place dominante,

un peintre venu d'un autre temps composait cette descente,

Ses coups de pinceau traçaient ses maisonnettes pétillantes

Aux fenêtres colorées, garnies de pierres bleues jaillissantes.

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Meilleurs Voeux 2020!

Meilleurs Voeux 2020!

Mes meilleurs voeux pour 2020!

 

 

 

Voir les commentaires

Pour toi Papa qui vient de nous quitter.......

Pour toi Papa qui vient de nous quitter.......

Sous les premiers frimas, je te fleurissais

A l’ombre des allées tombales, tu te reposais

Tant d’années sans te revoir, sans savoir

Sur cette après vie qui nous donnerait l’espoir !

 

La résurrection est l’apothéose d’une vie ici-bas,

L’oubli n’est qu’une croyance au fond de soi !

La mort, une renaissance qui nous survit

A notre monde aveugle, coupé de l’après vie.

 

Il ne faudrait plus pleurer sur ces pierres,

Ils ne sont pas morts, surtout pas au cimetière,

Ils sont redevenus jeunes, délivrés de la peau

Qui subissait son âge, sa vie, quel lourd manteau !

 

La vie n’aurait pas de sens si elle s’arrêtait là ! 

Dieu n’a pas crée seulement le corps pour toi

Il t’a mis sur Terre pour une mission à suivre

Et te rappelle pour  une autre vie à poursuivre !

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

Mykonos.

Mykonos.

Sur ton île tachetée de moulins à gogo

Je me sens comme un pâtre grec illico

Sous les lumières embrasées d’un ciel

Se jettent les vagues claires bleu pastel.

                                                                
Tes multiples églises et chapelles blanches

Regorgent d’attrait et d’harmonie franche

Tes popes aux barbes et cheveux longs

Se reposent à l’ombre du soleil de plomb.

                                                             
Les cigales chantent les refrains Zorba

Les boîtes de nuit s’emplissent de gala

Les coeurs solitaires cherchent l’occasion

De s’unir au son des fleurs en diapason.

                                                         
Les bateaux qui emplissent et vident

Les tonnes de touristes, se décident

De voguer à qui mieux-mieux biaisant

Les flots rêveurs des mythes d’antan.

                                                           
Le poulpe des mers taquine franchement

Les filets du pécheur au gré du vent filant,

Sous les caprices de Poséidon la mer bleue

Chante l’épopée d’Homère et des dieux.

 

Christine  Duhamel.

 

Voir les commentaires

Mère et fille.

Mère et fille.

Je n'avais plus que mes yeux pour t'implorer

Mes vingt-trois ans t'ont enterré à tout jamais

Les jours anciens sont devenus si lointains

Trente-quatre ans après, je ne puis être sans chagrin.

 

Mes jeunes années me rappellent le mot maman

Depuis trente ans, je suis devenue aussi maman

Mais mes deux enfants ne t'ont pas vu, connu

Sauf aux travers d'histoires sans paroles vécues.

 

Tu étais si simple, jamais jalouse, toujours là

J' étais si souvent ta grande amie, ton bla-bla

Comme ma fille et moi aujourd'hui, des soeurs

Mais les jours anciens raniment mes pleurs.

 

Difficile de repenser à toi, c'est parfois dur

La dureté de la vie m'a tendu son grand mur

Tes photos me sourient encore, pour m'amuser

Mais ton regard est devenu si figé, si oublié.

 

Les bibelots que j'ai conservés près de moi

Brillent encore de tous leur tendresse et éclat

Dans ma chambre, un poème parle de maman

Sur ses phrases traînent ton absence, maman.

                                              

Christine.

 

Voir les commentaires

L'amour en héritage.

L'amour en héritage.

Depuis ma plus tendre enfance

J'ai reçu de toi l'amour en héritage

Sans oublier l'ivresse des  présages.

Sous un ciel du Nord de la France

                                                 

La paix  sur Terre est notre image

Les joies de l'amour nous rend sages

Les voix de la haine nous saccagent

Sans compter les misères du carnage.

                                                                          

La joie de la vie nous met sur la voie

L'appétit de la nature nous éblouit

Pourtant la haine est  toujours ici

Pour nous détruire l'amour et la joie.

                                                  

J'ai reçu de toi l'amour en héritage

Tant de peuples opprimés, saccagés

Quand la paix fait défaut , par pitié,

Prêchons l'amour du prochain, du partage!

 

Christine Duhamel.

 

Voir les commentaires

L'étoile de Mykonos

L'étoile de Mykonos

Comment faire valoir ton image, Mykonos ?
Sous d’innombrables chapelles aux toits bleutés,
Tant de chants pour invoquer l’éternel Mykonos,
Dans les vents capricieux d’Eole, tu es si rêvée !

Un climat si enchanteur où mille poètes oeuvrent,
Pour susurrer l’île aux folles ailes glanant l’ardeur
De tourner au gré du vent qui parfait ses oeuvres,
Sous mille étoiles épiant tes sentiers enchanteurs !

Tes sentiers de muletiers parcourent tes terres,
Tes paysans chantent au cœur des champs desséchés,
Tes mulets aux accents méditerranéens s’avouent fiers
De leurs travaux calmes sous des kilos de sacs portés !

Pour toujours, j’invoquerai ton âme, oh, Mykonos !
Pour ton folklore, tes accueils, j’implorerai tes étoiles !
Pour leurs éclats, leurs messages, je t’invite Mykonos !
Pour te chanter sur ma guitare, oh, Mykonos, mon étoile ! 


Duhamel Christine.

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>