Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ballade pour Ypres.

Ballade pour Ypres.
Les Halles aux draps m’implorent de leur style flamboyant,
La  place sur laquelle je me suis tue m’invoque en flamand,
Les innombrables fenêtres louent les passants aux éternités,
La cathédrale Saint-Martin juste derrière glisse ses vérités.  

 
Les ruelles jouxtant ton centre ignorent les valeurs modernes,
Ce passé flamand égaie tes lumières des grandes soirées ternes,
Vivre dans le ventre de ta ville, c’est nourrir un destin inouï,
Monter au-dessus des toits, c’est parcourir ta cité des plus finies.


Les toits pleuvant d’escaliers d’allure mondaine et soudaine,
Imprègnent les cartes murales de pierres claires et sereines,
Au cœur d’un langage liant l’éternel flamand aux scènes lentes,
D’une vie journalière sifflant la bière sur une carbonate brûlante.

Les peintures flamandes invoquent les souvenirs des Flandres,
Mais l’alignement des maisons dentelées prouve les méandres
D’une ville fortifiée d’un écueil sous une guerre meurtrière,

Epousant les pavés tricotés d’un siècle filé aux lois des prières.
 
Christine Duhamel.
 

Voir les commentaires